89 ans et presque toutes ses dents

89 ans et presque toutes ses dents

247 pages – 16,00 € – N° ISBN : 978-2-84701-549-2

 

Le 3e âge cache des ressources insoupçonnées… une enquête inquiétante dans le milieu feutré du CLOS DES LILAS.

Limoges, quartier de la Cité. Une résidence seniors est le théâtre de décès inexpliqués. Germain, Madeleine, Gisèle, ont-ils été victimes d’un serial-killer ? Tout simplement, avaient-ils fait leur temps ?

Le commissaire divisionnaire, Mathieu Lucas, nouvellement promu, débarque de Bordeaux. Son adjointe, Sylvie Bodin, cautionne sans réserve les rapports du légiste. Ces morts sont d’origine naturelle. Toutes ?

Un écrivain de grand renom gravite autour de l’établissement, un membre de sa famille y réside. Mathieu Lucas s’immisce dans sa vie pour pousser ses investigations. Les ultimes révélations aboutiront à une vérité déroutante…

 roman classé « coup de cœur » Cultura 2016

Cultura_89ansCropperOutput-1707306920

Extrait pages 117-118 :

Le mini-bus électrique me dépose à la sortie du Pyla. Je marche comme un automate sur le trottoir bordant des villas de rêve. Les tamaris cherchent à me chatouiller. Le gazouillis des passereaux me suit en continu, tout au long de ma promenade. A travers les parcs entretenus, je peux entrevoir le turquoise unique des flots. Le Bassin s’ingénie à me rendre heureuse. Les pins déformés s’élancent à l’assaut d’un ciel cobalt. Il fait chaud. Je marche vers un but bien précis. La dune. Celle qui a concouru à ma renommée il y a maintenant huit ans. A l’époque, je grimpais prestement à son sommet. Aujourd’hui, l’escalade sera plus périlleuse, mais je dois accomplir ce pèlerinage. La vie a choisi pour moi. Notre couple a explosé. D’ailleurs, aurais-je le courage de continuer ? L’isolement privilégié que je recherche m’apportera certainement la solution.

Je traverse le petit bois de chênes rabougris où les commerces saisonniers n’ont pas encore levé leurs rideaux. Je porte les yeux sur cette muraille infranchissable. Déjà, une file de silhouettes arpente son échine sableuse. Je retrouve les charpentes brisées des pins morts à sa base. Retour dans mon passé récent. L’un d’entre eux trône au milieu de la quatrième de couverture de mon deuxième roman. Un policier…

Mots-clefs :, , , , , , ,

Inscrivez-vous

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus